AURELIE MAYON – ILLUSTRATRICE

AURELIE MAYON – ILLUSTRATRICE

admin . Publié dans Art, Belgique, Loisirs 2667

Logo-Aurelie-Mayon

Etre Famille, vous présente Aurélie MAYON, illustratrice :

Il était une fois…, oui les histoires commencent toujours ainsi. Il était une fois donc une petite bastognarde qui avait des parents vraiment très chouettes ! Un papa musique et une maman dessin. Nous vivions dans une maison où les pinceaux, les crayons et les peintures dansaient et chantaient au son des Beatles ou de Queen.
Tout à commencé par de petits gribouillis déposés sur des feuilles abandonnées ou sur les chambranles des portes aussi. Je laissais une trace, une empreinte. Un gribouillis par-ci sur une feuille de course, un gribouillis par-là sur un papier lorsque le médecin de famille sortait son calepin à ordonnances. Car, je ne savais pas résister. Quelqu’un qui avait un crayon et du papier et pas moi ?!
Bien entendu quand mes parents découvraient une œuvre sur l’un des chambranles, c’était mon grand frère qui avait fait le coup, toujours. Et quelle idée, il avait eu de signer Aurélie Mayon !!
Puis, ma maman institutrice maternelle me fit vite découvrir le papier mâché, la peinture sur bois et tout le tralala parce que bon ça suffisait comme ça.
J’y pris goût tout de suite et fut inscrite dans bien des stages artistiques de mes 6 à 12 ans. Puis, les stages ont laissé place aux cours du soir. Puis, les cours du soir à un choix professionnel.
Le premier coulait de source : illustration à Saint-Luc ! Mais la difficulté de trouver du travail par après me fit peur.
Je me suis donc tournée vers mon second choix : « comme maman ». Hé oui, aimant les enfants et ayant l’envie de leur transmettre ma passion artistique, je partis pour quelques années d’études à Namur (département de Champion).
Là, je me rends vite compte que les cours du soir artistiques bastognards me manquent drôlement. Je pars donc à la recherche d’une Académie qui propose des cours d’illustration, mon rêve de toujours, en cours complémentaire afin d’obtenir un second diplôme.
Chic, je la trouve rue du Lombard. Chic, le prof est extra et ça passe super bien. Chic, c’est parti pour de belles années passionnantes à gribouiller et à gratouiller toutes sortes de matériaux pour réaliser toutes sortes de créations.
Dans cette Académie des Beaux-Arts, on me laisse l’occasion de m’exprimer, de pouvoir déformer et mélanger les contes traditionnels qui me tiennent tant à cœur tel que « Le Petit Chaperon Rouge » ou encore « Alice au Pays des Merveilles ». D’aller au-delà de moi-même aussi et découvrir tout un univers intérieur que je ne soupçonnais pas. Liberté et expression totale !
A côté de ma passion, la vie avance et trouver du travail n’est pas toujours facile donc dans un moment creux de mon parcours, je décide d’acheter des toiles, des pinceaux, des acryliques et je commence à peindre en me disant : « Et si je peignais des toiles pour décorer les chambres des bambins ? »
Cette idée a pointé le bout de son nez car dans mon enfance, je me souviens de cette grande fresque illustrée par ma maman, chez sa grand-mère paternelle. Cette grande fresque qui était le rendez-vous des histoires, le rendez-vous des goûters aussi. Et il n’y a rien de plus beau que le souvenir agréable de l’histoire du Petit Poucet racontée par ma grand-mère et les sensations qui y sont liées : goût de la panade, touché rugueux de la peinture sous ma main quand je caressais la grande botte et le gros ventre de l’orge.
Bref, une toile pour les enfants. Une toile qui permettrait aux parents de raconter des histoires à leur bambin avant de s’endormir.
Une première, une seconde… je n’ose pas les montrer de trop. Une troisième, puis une copine de Bastogne me propose des les afficher et de les mettre en vente dans son magasin de jouets. Et là, surprise totale pour moi : elles partent et les gens en redemandent.
C’est donc comme ça que j’ai pris confiance et que j’ai osé parler de mes gribouillis. Un magasin à Namur accepte de les exposer et de les vendre. Ensuite la Lettre Ecarlate à Arlon expose mes toiles durant quelques semaines. De là, une dentiste de Stockem les découvre. J’ai toujours la chance, encore aujourd’hui, de pouvoir décorer sa salle d’attente 2 fois sur l’année.
Tout à été vite, tout est coloré. Et tout ça est magique.
Et j’ai maintenant l’énorme chance de faire partie de la grande famille de ce site. C’est un honneur, vraiment. Merci.
Oh, j’ai oublié de vous parler de la technique utilisée. Hé bien, elle est assez belge à la base puisqu’ « un peu de tout » est le maître mot de mes créations. Tissus, acrylique, perles, strass, fil de fer, morceau de bijoux fantaisie tout cassés, pastels, crayons (parfois même les crayons en entiers), … Vraiment de tout tout tout !
Je travaille de deux façons : selon l’inspiration ou sur commande. Pour le reste, le fonctionnement est le même. Je commence par deux ou trois brouillons, je choisis le meilleur (ou la personne qui passe commande me fait part de son choix) puis je commence « pour du vrai » sur la toile. Si commande, la personne intéressée me fait part des couleurs désirées ou présentes dans la chambre de l’enfant. Il est possible d’inclure le prénom de l’enfant sur les toiles ainsi qu’un clin d’œil aux parents (leur profession, leur passion…).
Je réalise également des faireparts de naissance ainsi que de petites plaques de bois que l’on peut fixer à la porte de la chambre du bambin.
Mais vous pourrez découvrir tout ça bien à l’aise en visitant mon site internet

POUR DE PLUS AMPLES INFORMATIONS, CONTACTEZ :

Aurélie MAYON
Mageret, Bastogne
Tel : 0494/87.19.09
E-mail : oz.mayon@gmail.com
Site web : http://graffitis-et-gribouillis.jimdo.com

Roi-Crapaud.jpg Princesse-maquillee.jpg Mechant-loup.jpg Petit-Prince.jpg
chaperon.jpg Mes-oeuvres.jpg chevalier-dragon.jpg Clint.jpg
Super héros et son chien (géant)
Please follow and like us:
0

Comments

comments