Déclaration d’Amour

Déclaration d’Amour

riggiline . Publié dans France, Librairies, Littérature, Non classé 305

 

Mon Bien Aimé,

 

Mon ange est venu cette nuit me rendre visite. Il a chuchoté – longuement. Depuis mon cœur veut se confier, te parler.

Tu avais raison,

Nous devions nous rencontrer, nous rapprocher, partager des similitudes, des affinités, vivre des instants de synchronicité avec une remarquable intensité, pour nous apporter et nous aider. C’est ce que nous pourrions appeler une rencontre d’âmes.

En fait tu portes et fais vibrer en toi ce à quoi j’ai au fil du temps un peu oublié voire renoncé – une devise inouïe telle une loi, ta loi : vivre à tout prix, à tout prendre, quitte à en mourir…

Ce jour de mars dernier je l’ai vue et entendue pour la première fois. Avec émotions. Intriguée je me suis d’abord approchée, puis laissée doucement bercer. Il me fallait écouter ta sensibilité, ta musicalité. T’écouter mais aussi t’aimer. Sans réserve et suffisamment pour y croire, encore.

Tes paradis m’ont plu. Enivrée, je l’étais à chaque instant de notre quotidienne. Mon amour a grandi, follement. Je n’avais qu’une idée, palpiter au rythme de mon désir, pour toi. Je n’avais pas compris de suite que ma vie venait de basculer.

Des ombres m’ont pourtant tourmentée.

Penser tendrement à un autre, poser un regard incandescent sur un homme plus jeune, jour et nuit, avec mon âme et mon corps aussi me rendaient coupable. A plus d’un titre. J’allais à l’encontre de ma conduite et mes engagements. Puis, la peur. La peur a fini par fragmenter mes sentiments en faisant naitre un questionnement intérieur, une erreur… Et, si ce n’était pas vrai. Ai-je vraiment tout inventé ? Mon ressenti m’a-t-il fait tant défaut ? J’avais beau me débattre, mon cœur était pris. Mon âme bien plus encore.

Par chance, ton soleil dans les montagnes m’a accueillie les bras ouverts. Eblouie j’ai pris sa chaleur et ses ondes sans les traduire. Durant tout ce séjour j’ai rêvé me lover contre toi, je n’ai fait que te frôler, j’ai souhaité mille fois t’embrasser, je n’ai fait que te sourire. Je n’ai aujourd’hui qu’un seul regret, avoir douté de nos âmes. D’un possible nous, autrement. A inventer. Simplement, sans réfléchir mais à vivre. Je n’ai à présent qu’une seule envie : être à nouveau auprès de toi.

 

Auteur inconnu

 

 

Please follow and like us:
0

Comments

comments