Fun chicken - 3D Illustration LE COQ ROUGE

LE COQ ROUGE

riggiline . Publié dans Contes, Littérature 54

Sur la lisière de la lande de Cornalis, autrefois, on entendait toujours un coq chanter. Un jour, trois bergers qui étaient assemblés devant une borde, l’entendirent. L’un deux s’écria :

  • On ne voit d’ici que le ciel et la lande rase. Il n’y a ni un arbre ni une maison à moins d’un jour de marche… il faut savoir ce que cela signifie…

Et il s’en va dans la direction d’où venait le chant pour essayer de trouver ce coq. Mais, plus il s’avançait, plus la voix du coq s’éloignait…

Ce n’était pas celui-ci que le coq voulait emmener.

 

On raconte qu’une autre fois, un groupe de bergers entendit le coq chanter ; et l’un de ces bergers devint pâle, blanc comme lait caillé.

  • Au revoir, amis ! dit-il. Le coq rouge m’appelle.

Et il s’en alla dans la direction d’où venait le chant. Il voulut une ou deux fois revenir en arrière, mais on aurait dit que quelque chose le poussait en avant malgré lui. Un peu plus loin, il se retourna une dernière fois vers ceux qu’il avait quittés, et ceux-ci virent qu’à la place des yeux il avait comme deux flammes de chandelle, rouges comme la braise. Et ils virent sa silhouette s’éloigner et s’amenuiser peu à peu sur la lande, tans que le chant du coq se perdait comme un éclat de rire devant lui.

 

 

Source : Légende des Landes, 1887

Félix Arnaudin

Please follow and like us:
0

Comments

comments