ACCOUCHEMENT DANS L’EAU

ACCOUCHEMENT DANS L’EAU

admin . Publié dans Enfants / Parents, Maternité 2896

Certains centres proposent aux mamans de se relaxer dans un bain pendant le travail mais rare sont celles qui terminent l’expulsion dans la baignoire.

Bon pour aider le travail

Le bain a un vrai effet psychologique sur les mamans, elles se sentent plus rassurées, détendues et relâchées. Mais pas seulement : être dans l’eau assouplit le col de l’utérus, la dilatation du col est plus rapide.
Accoucher dans l’eau est plus compliqué. En effet cela ne modifie pas le taux de césarienne, d’utilisation de forceps ou de ventouse. Il faut savoir aussi que les femmes qui choisissent cette méthode ne bénéficieront pas de la péridurale, dans l’eau ce n’est pas possible !!! En général la femme fait seulement le début du travail dans la baignoire et termine avec la péridurale.

Une surveillance moins facile

Le souci, c’est que dans l’eau tout doit se passer naturellement. Les médecins n’ont pas de contrôle sur le périnée (ex : s’ils doivent maintenir un périnée pour éviter le déchirement le geste est difficile à faire dans une baignoire). De la même façon, le geste de dégager les épaules d’un bébé. C’est pour cela que des médecins préfèrent faire des accouchements complets dans une baignoire à des femmes qui ont déjà eu des enfants pas trop gros, sans problèmes, et qui n’ont pas besoin de péridurale. Il y aurait que 1 grossesse/10 qui aurait les conditions nécessaires pour avoir ce type d’accouchement.

Les bonnes conditions

Dans l’absolu, les femmes qui le souhaitent peuvent accoucher dans l’eau à condition d’être dans le cadre d’un accouchement médicalisé : l’eau doit être stérilisée pour éviter les risques infectieux (provoqués par une eau contaminée par les germes de la maman), et des capteurs étanches doivent pouvoir permettre de faire un monitoring du bébé. Il faut qu’un accès veineux protégé soit maintenu en cas de problème pendant l’accouchement qui nécessiterait une anesthésie, en cas d’hémorragie par exemple. Evidemment, tout ça a un coût. On a une vision un peu fantasmatique, idéaliste de l’accouchement dans l’eau, mais les exigences techniques et la pression médico-légale de nos sociétés limitent ce genre d’expériences.

RSS
Follow by Email