Carole DINH

Carole DINH

riggiline . Publié dans Bien être, France, Luxembourg, Ostéopathie, Santé, Thérapies 4859

Ostéopathe, pour soigner en entier

 

A l’origine inscrite en biologie, Carole Dinh a découvert l’ostéopathie grâce à un étudiant hébergé dans la même résidence qu’elle, à Toulouse. 

 

Une approche globale, manuelle, sans médicaments

 

Elle se souvient : « J’ai eu le déclic : c’est une approche globale de la personne, qui ne nécessite pas de médicaments et qui fait appel au contact manuel, sans machines ni instruments. » Déjà sensibilisé à la médecine douce depuis son enfance avec l’homéopathie, Carole a donc bifurqué après sa première année. Elle garde pourtant un grand intérêt pour la biologie, via la micro-nutrition dont elle se passionne. En effet, nous devenons en partie ce que nous consommons car «rien ne se perd et tout se transforme », la santé dépend aussi des nutriments (vitamines, minéraux, acides aminés…) que nous apportons à notre organisme.

 

« La naissance de mon bébé m’a rapproché de mes patients »

 

Devenir ostéopathe nécessite 5 années d’études minimum, auxquelles Carole a ajouté une dernière année professionnalisante, consacrée à la pédiatrie, les sports et la nutrition et apportant ainsi plus d’expérience à sa pratique.

Carole Dinh a ainsi suivi entre autres de nombreux stages sportifs (course à pied, rugby, badminton avec handisport…). Elle a ouvert son cabinet à Thionville depuis Septembre dernier. Comme elle le dit joliment, « C’est  mon  second  bébé », le premier étant né depuis peu. Il babillait d’ailleurs fort joyeusement durant l’interview ! « L’arrivée de mon enfant a changé ma pratique. Je suis plus à l’aise, je comprends davantage l’angoisse des parents face aux pleurs, et je me dis que les parents aussi devraient bénéficier d’une séance d’ostéopathie, face à toutes ces nouveautés qu’ils vivent, à la fatigue qu’ils subissent ! »

 

Des regards différents selon les cultures

 

Carole remarque des différences dans la façon d’aborder l’ostéopathie entre les cultures. Certains ressortissants des îles, d’Afrique comprennent souvent plus naturellement cette approche globale et manuelle, peut-être parce qu’ils massent très tôt le crâne du bébé, pratiquant l’ostéopathie sans le savoir.

Le portage dynamique qui respecte la physiologie induit aussi un contact physique intense et rassurant, favorisant le bien-être du nouveau-né. Bien que l’Ostéopathie soit de plus en plus reconnue dans nos pays, les Européens ont davantage de difficultés, sont plus sceptiques quant aux bienfaits de cette approche. Cependant elle reste très optimiste quand à l’avenir de son métier et à sa reconnaissance scientifique par le biais des recherches dans ce domaine.

Carole Dinh soigne donc adultes et enfants, avec une attention particulière aux rapports entre viscères et douleurs musculo-squelettiques, qu’elle soigne en soulageant les tensions musculaires et ligamentaires. Elle a d’ailleurs rédigé un article consacré aux coliques, à découvrir dans Etre-Famille.

 

Carole DINH
Ostéopathe

http://www.osteo-thionville.fr/

RSS
Follow by Email