Comprendre, Apprendre et Mémoire

Comprendre, Apprendre et Mémoire

riggiline . Publié dans Non classé 1799

Plus nous sommes actif, Plus nous sommes fort

 

Barbara Studer, Neuropsychologue dirige le Service de l’apprentissage et de la mémoire de l’Université de Berne. Ce service propose des cours sur l’apprentissage, sur la mémoire ainsi que sur la forme mentale. Ce service fournit aux participants des informations de base, des résultats de recherches récentes, de même que des exercices à pratiquer au quotidien. www.synapsoflg.unibe.ch

Barbara Studer nous parle de comment entretenir notre cerveau au quotidien et améliorer ses performances.

Pour les personnes qui ont du mal à retenir le nom de nouvelle connaissance ou à se rappeler la liste des commissions, il existe des techniques d’apprentissage et des stratégies de mémorisation qui aide le cerveau.

Le cerveau n’est pas un muscle mais un organe, dont la particularité est la plasticité. C’est à dire qu’il se modifie selon le mode et la fréquence de son utilisation. Plus il est actif, plus il est performant.

Si les cerveaux diffèrent, la limite de leurs capacités est toujours à peu près la même. Quel que soit l’individu, la capacité de stockage de la mémoire à court terme est de 7 plus/moins 2 unités, soit l’équivalent d’une série de 5 à 9 mots. Il existe des stratégies qui permettent d’agrandir à volonté les unités en ajoutant par exemple à un récit des mots que l’on stocke comme une unité. Les difficultés de mémorisation sont souvent l’affaire non seulement de la mémoire mais également d’un manque d’attention. Des stratégies appropriées peuvent compenser cette faiblesse.

Pour ce faire, le contenu que l’on désire retenir doit être mis en rapport avec d’autres choses. Inventer par exemple pour un nom une image qui a un rapport avec lui. Et pour se souvenir de sa liste de commissions, on se représentera visuellement les différents objets, que l’on reliera les uns avec les autres, même si l’on doit planter la brosse à dents dans le gâteau perché sur une montagne de levure.

Pour ce rappeler un visage, on choisira une caractéristique de la personne, que l’on mettra en rapport avec l’activité qu’elle exerce. Ainsi, je verrais bien les longs cheveux de la prof de sport tressés en corde à grimper.

Ces techniques développent ce que le cerveau demande lui-même, à savoir résonner en réseau. Le cerveau possède différents modules et, parmi ceux-ci, des modules auditifs, visuels et moteurs. L’activation de ces modules et le maillage font que l’on retient mieux ce que l’on apprend et facilitent en outre l’accès à ce que l’on a appris.

Le cerveau a besoin que nous ayons une vie active pour cela lui soit profitable. Les gens qui ont une vie sociale, qui en rencontrent d’autres, leurs parlent, jouent avec eux ont vu s’améliorer leurs performances cognitives. Et n’oublions pas l’activité physique. La forme mentale augmente avec la force physique. Tout ceci est valable aussi pour les personnes très âgées. Le cerveau conserve sa plasticité jusqu’à la fin de la vie.

 

Mis à par le spectre des âges il est bon de rappeler que l’entraînement de la mémoire à l’école est primordiale, surtout pour les enfants peu performants. Des exercices de mémoire aident à améliorer leur capacité de rétention et à mieux suivre les instructions qui leur sont données en classe. Leur donner la foi en leurs propres performances est très importante. Les enfants- tout comme les seniors- convaincus que l’entraînement à une influence sur l’intelligence profitent davantage de ce type d’intervention. Il est important de croire en ses ressources et en ces capacités à s’améliorer.

 

Pour l’apprentissage des langues étrangères, la première condition est de s’intéresser à la matière et de l’aimer. Vient ensuite la répétition qui est incontournable. Il est nécessaire d’accorder régulièrement au cerveau de faire des pauses plus ou moins longues lui permettant de consolider les apprentissages. Pour mieux assimiler il est recommandé d’assembler ce que l’on vient d’apprendre avec ce que l’on sait déjà, de réfléchir à la façon d’utiliser les nouveaux savoirs, d’en faire des histoires fantastiques, de les présenter sous un jour nouveau.

 

Source : Unsplash.com

RSS
Follow by Email