Il est où le bonheur, il est où… ?

Il est où le bonheur, il est où… ?

admin . Publié dans Non classé 1512

C’est quoi le bonheur ? Qu’est ce qui vous rend heureux ? Est-ce que cette source de bonheur vient de votre intérieur ? Ce bonheur sera t-il intemporel ?

C’est quoi la recette du bonheur… et surtout avez-vous réellement envie d’être heureux ?

Le problème du bonheur, c’est qu’on doit mettre de l’effort pour l’accueillir. C’est comme avoir des enfants ; c’est trop génial tout ce que ça apporte dans la vie, mais y’a un travail mental qui doit se faire pour cela. Il existe autant de recettes du bonheur que d’individus selon les contextes sociaux et politiques. Cette proposition de 4 étapes est sensible aux personnes vivant en Europe occidentale. Si vos besoins primaires sont remplis, vous pouvez accéder au bonheur (manger, boire, dormir, se vêtir, se laver, aimer et être aimer) ! Si vous réaliser les étapes proposées ci-dessous dans un ordre différent, ça fonctionne aussi !

Première étape

On est responsable de son bonheur. J’avoue, c’est une grande tâche ! Si on a compris ça, normalement on peut avancer dans notre cheminement vers le bonheur.
En gros, cela veut dire que c’est n’est pas à cause d’un patron, d’un mari, de la famille ou que vous habitiez dans un immeuble… que vous êtes malheureux. C’est un concept qui n’est pas facile à sentir. Mais c’est possible !

Deuxième étape

Mettre en évidence une chose qu’on peut faire chaque jour et qui améliore notre vie.
C’est une étape concrète, dans l’action à travers le quotidien. On peut trouver un petit comme un énorme changement à faire ; changer d’alimentation, changer de mode de transport, changer des habitudes de tous les jours…etc. Donc il est normal que tout se mette en place avec du temps, entre 3 jours jusqu’à 3 mois.
Par exemple, pour moi, je sais que si je mange sainement, j’ai plus de chance de me sentir bien même si c’est difficile de résister aux sucreries.

Troisième étape

Comprendre le concept de détachement et d’impermanence. La vie est vibration et tout est en continuellement mouvement lent ou rapide. Comme un bateau, c’est mieux d’avoir des bases solides pour se sentir fort comme un mât tenant ses voiles. Pour ensuite admettre que la mer est imprévisible et faire de son mieux en fonction du moment présent.

Quatrième étape

Savoir rire de soi sans cesse et oser apprendre à travers les opportunités. Sortir l’esprit du guerrier de chacun de nous puis se dire que si on tombe ; ça n’est pas grave du tout. On a fait de notre mieux !

Et vous, comment allez-vous ? Dites-nous ce qui vous rend heureux ?

Au plaisir de vous lire.
L’équipe de être famille,
Sandra Vermette

RSS
Follow by Email