La blessure du rejet

La blessure du rejet

admin . Publié dans Enfants / Parents, Kinessence 91

Quelle souffrance pour les parents de sentir que leur enfant a de la difficulté à s’intégrer dans un groupe ou qu’il est systématiquement mis de côté dans la cour de récréation !

Quelle immense douleur pour ces enfants qui expérimentent la blessure du rejet, une des cinq blessures définies par Lise Bourbeau.

Je vous invite à regarder du côté du périnatal et du transgénérationnel:

Souvenons-nous que quelle que soit la situation réelle, ce sont toujours les ressentis de l’enfant (ou de la personne concernée) qui priment et qui donnent la coloration émotionnelle. Ces ressentis viennent également en résonance avec des histoires généalogiques, au travers de la mémoire cellulaire.

L’enfant peut ressentir du rejet :

  • si sa conception n’était pas désirée,
  • s’il y a eu tentative d’interruption volontaire de grossesse,
  • si les parents attendaient l’autre sexe,
  • si le lien d’attachement ne s’est pas fait de manière idéale.

Que ce soit pour lui-même ou en relation avec l’histoire d’un ancêtre, même si on n’a pas connu ce dernier.

Comment y remédier ?

Le devoir des parents est d’être transparent (trans-parent), c’est-à-dire d’amener de la clarté sur les histoires généalogiques et biographies. C’est en nommant les faits que l’enfant va pouvoir être libéré des noeuds qui l’enferment émotionnellement et énergétiquement.

Extrait des « Des étoiles vers la terre », p 118

RSS
Follow by Email