Repères ASBL

Repères ASBL

riggiline . Publié dans Association, Enfants / Parents 3352

Laisser clignoter le rêve dans sa tête

 un entretien avec Jean-Pierre Pirson

Aujourd’hui à la tête de Repères, Jean-Pierre Pirson a largement éprouvé personnellement les méthodes qu’il propose aux adolescents et leurs familles. 

 

L’école, bof…

« Je m’ennuyais à l’école » déclare Jean-Pierre Pirson, spécialiste de l’accompagnement scolaire !

Il faut sans doute trouver là une de ses pistes de travail : l’ennui est une des causes principales de la rupture avec l’école. Il a aussi souffert de la prédiction de son professeur de mathématique, qui l’avait étiqueté littéraire. Du coup : « Je n’étudiais pas les maths, je ratais.  » . Il aura fallu un professeur de passage en terminale pour que Jean-Pierre se rende compte que les maths, c’est un langage : « Si on m’avait dit ça en première année, qu’est-ce que j’aurais aimé ! »

 

Partager le savoir, c’est partager le pouvoir

Clown à l’école, animateur dans les mouvements de jeunesse, il expérimente le partage de savoir, la fantaisie et le plaisir du travail avec des jeunes. Ce qui le conduira à reprendre des études d’enseignant en  français, histoire et religion. Plus âgé que les autres, il faisait figure de grand frère du haut de ses 23 ans, et se permettait d’enfreindre parfois le règlement sans conséquences excessives. Pris d’une fringale d’apprendre, il découvre la pédagogie de Paolo Freire, pour qui partager le savoir, c’est partager le pouvoir.  Son mémoire portera un titre prémonitoire : « Mieux communiquer avec les mass-media. », lui qui deviendra une voix populaire de la RTBF. 

 

L’école et la radio

La vie professionnelle se décline très vite pour Jean-Pierre sous les couleurs de l’enseignement à l’école secondaire Saint-Benoît d’Habay-la-neuve et sous celle d’animateur radio.

A 10 ans, Jean-Pierre avait décidé qu’il parlerait à la radio. Pas découragé par le scepticisme familial, il concevait des émissions. Ce qui lui permit en 1979, alors qu’il avait obtenu un remplacement au studio d’Arlon de pouvoir présenter ses projets. Un d’entre eux fut retenu, le voilà engagé à mi-temps. Leçon de l’histoire : « les rêves, ça ne réalise pas quand on veut, mais ça se réalise pourvu qu’on le laisse clignoter dans sa tête. » Côté enseignement, il rencontre un soutien auprès d’Henri Mathurin, directeur de l’école à cette époque, qui avait validé sa recherche pédagogique sur le partage du savoir. Jean-Pierre approfondira ses connaissances en pédagogie dans une formation continuée à la FOPA, pour laquelle il produira un mémoire, fondateur méthodologique de la future Fondation  Losange.

 

Losange fondation

A Losange, il s’agissait d’accompagner des étudiants. Jean-Pierre créera une Maison de Jeunes, ainsi des initiatives musicales, telles que les Nuits de la Musique, Rock’n Gaume et enfin l’Entrepôt. S’il se réjouit du maintien du projet, Jean-Pierre déplore que le partage du savoir et donc du pouvoir se soit perdu en chemin…

 

Une deuxième vie

En 2003, un accident laisse JP l’insubmersible gravement blessé. Il subira plusieurs opérations, cloué durant 2 années à son lit d’hôpital.  il se bat pour pouvoir marcher à nouveau, et prend alors le temps du recul : « Cet accident m’a mis en face de la réalité. Je me voulais un Saint Bernard, mais mon tonneau s’était asséché ! »  sourit-il. Dès lors, il s’efforcera de préserver un jour de solitude pour cultiver la lenteur : un temps pour chaque chose, pas la peine de courir, il faut partir à point.

C’est une période d’intense réflexion méthodologique, où il se rédige les concepts de son travail  jusqu’alors empirique. Des livres  (Etudiant, mon premier métier, Tomes I et II), des conférences suivent, ce qui aboutira à Repères.

 

L’asbl Repères

Il place le travail avec les familles au coeur du dispositif. Il les rencontre avec le jeune qui lui est confié, en début et en fin d’accompagnement.  Pas facile, néanmoins, de les contacter en-dehors de ces passages obligés : comme si les familles, après l’avoir contacté, lui déléguait leur mission d’éducation.

 

Fort de son vécu, Jean-Pierre place la persévérance au coeur de ses apprentissages : « Dès qu’un obstacle arrive, tu t’arrêtes : va au-delà de toi » enseigne-t-il aux jeunes qui le consultent.  Il leur parle de Walt Disney, pisse-copie sans diplôme, dessinant sans cesse sa petite souris…

Jean-Pierre constate que la famille n’apprend pas la persévérance. On s’occupe de la scolarité lorsque le bulletin arrive, et tout le monde culpabilise ! A l’inverse, il pointe le positif, et joue. Son approche tourne autour de 5 points fondamentaux : identifier et nommer les atouts, se donner un objectif et réfléchir aux moyens de l’atteindre, essayer, corriger…oser demander, et  bien se connaître : mon réseau, mes talents, mes limites, mes habitudes quotidiennes.

Il fait de la gestion du temps un outil de choix. C’est le projet qui donne la direction, et décide de comment utiliser le temps pour qu’il ne m’emporte pas. Selon les personnes, Jean-Pierre utilise des techniques et méthodes adaptées, y compris l’image mentale, dont il a pu éprouver l’efficacité lors de sa revalidation.

 

Propos recueillis par J. DALOZE

Un stage « Atteindre sa cible » du 27 au 31 octobre 2014 est proposé.

Repères ASBL – Rue Lenclos 150 – BE-6740 ETALLE

Tèl : 063/38 65 31

RSS
Follow by Email