Quelle alimentation pour nos enfants?

Etre Famille, vous présente un article d’ Anne-Marie Bertrand, praticienne en Ayurveda à Escale Indienne :

Traitement contre les poux

Diluez une cuillère à café de bicarbonate dans un bol d’eau tiède (plus pour le confort que pour l’efficacité : ça marche aussi  à froid) et frictionnez

La Maca ou Ginseng Péruvien

 

L’espèce Lepidium meyenii, qui comprend une forme cultivée et une forme sauvage d’aspect variable, a été décrite par Wilhelm Gerhard Walpers en 1843 d’après un exemplaire recueilli à Pisacoma (3 919 m d’altitude)

25 astuces pratiques pour la salle de bain

Il fallait y penser !

previous arrow
next arrow
previous arrownext arrow
Shadow
Slider
Septembre…

Septembre…

admin . Publié dans Editos 42

Septembre, sur les montagne se dépose une sorte de voile. C’est sans compromis que l’automne s’infiltre dans nos vies. Un retour vers la terre, à quatre pattes dans les jardins, c’est le temps des récoltes. C’est le temps de faire des réserves pour les jours plus froids.

Une sorte de nostalgie profonde rebondi et me surprend à chaque septembre. Je ne sais toujours pas pourquoi. Parfois je me dis que j’ai vécu la rentrée scolaire comme un arrache pied. Mais quand je regarde plus grand, quand je me reconnecte au cycle des temps, septembre a toujours été l’enfouissement des jours écourtés. La luminosité diminue de quelques heures par jours déjà. Cela nous amène à croire que nous sommes toujours connectés à ces récepteurs de luminosité. Cela nous rassure de sentir que nous restons sous l’influence inconsciente d’une vérité beaucoup plus grande que nous. Nous sommes feuilles, nous sommes racines, nous sommes ours, nous sommes marmottes ! C’est bon de se sentir humain, faisant partie de la cadence planétaire. Du moins c’est ce dont à quoi je me raccroche pour vivre de manière positive cette nostalgie de septembre.

Les petits festivals (pour ceux qui ont eu lieux), les longues journées en montagne et les baignades sans fin, appartiennent à l’été. Quitter cette force de feu pour aller vers la terre demande à se laisser bercer dans les bras de septembre. Laissons nous apprivoisez.

Été, tes caresses me restent figées.
Sur l’élan, on se quitte pour mieux se retrouver.
Ton souffle chaud de l’aube me manquera.
Ton énergie folle crépuscule se dissoudra.

A travers moi, je te transformerai,
par le filtre de mes pensées je ne t’oublierai.
J’ouvre mes perceptions pour septembre.
Tendre tendre tendre.

Automne tu arrives,
rouge les tomates, les pommes.
Les voiles de mon navire,
pour toi chavire.

Je t’aime,
je serai là,
absorbé par toi,
car j’y crois, cycle de la nature tu me bois.

RSS
Follow by Email