Vivre par la sophrologie !?

Vivre par la sophrologie !?

riggiline . Publié dans Bien être, Suisse, Thérapies 2307

 

Le voyage sophrologique

 

L’on dit souvent que les navires ne sont pas faits pour rester au port. De même en sophrologie, cette approche qui nous permet de découvrir nos ressources insoupçonnées, après avoir fait le point et navigué au compas, au fil du gréement de nos émotions et de nos ressentis.

Mme Eveline Favre, infirmière-sophrologue, propose de nous accompagner lors de ce voyage à la recherche de sérénité et de lâcher-prise, afin de nous relier à notre intuition et de libérer notre créativité.

Cette traversée initiatique se fait en toute sécurité, on ne largue pas les amarres comme cela. À l’écoute et passionnée par son engagement envers l’être humain, Mme Favre nous apprend à gérer ce mouvement de vie présent dans notre cœur de navigateur et de négocier les changements, même si parfois la houle est importante.

Tout d’abord une goutte d’eau dans la gestion de nos émotions, les séances apportent peu à peu un état de bien-être et d’unité, que l’on retrouve lors d’une pause contre un rocher, dans le courant de nos vies parfois quelque peu tumultueuses.

Bien entendu, une certaine discipline est nécessaire pour tout matelot, surtout s’il souhaite passer du simple bateau-mouche au catamaran. Chacun sa route cependant, les catamarans n’étant pas faits pour tout le monde, certains préféreront les navires de croisière ou encore les brise-glaces de l’Antarctique, le tout étant d’éviter le Titanic.

Parfois, il arrive que l’on se gondole quelque peu lors des séances, toute émotion est la bienvenue en définitive, il faut juste l’accepter et la laisser voguer sans jugement. Avisée et expérimentée, notre sophrologue sait rester nuancée. Les généralités ne sont pas de mise, chaque personne est libre de savoir ce qui est juste pour elle et de rechercher d’autres voies navigables, afin de mieux se connaître et de ressentir des sentiments positifs.

Lors de son expédition en tant que sophrologue, Mme Favre a pu constater que cette thérapie aide les enfants à ressentir une certaine sécurité intérieure ainsi qu’une meilleure concentration. Leurs relations envers les autres moussaillons s’en trouvent améliorées et leurs résultats scolaires aussi, car ils sont plus détendus lors d’examens, ou d’autres travaux notés.

Reconnue par les assurances complémentaires, la sophrologie a été créée en 1960 par le Dr. Caycedo, né à Bogota en Colombie. Tout d’abord réservée aux soignants, cette méthode de prévention s’est ensuite développée dans le domaine sportif grâce au Dr. Raymond Abrezol, qui écrivit de nombreux ouvrages sur le sujet. Ensuite, la sophrologie fut ouverte au public, qui eut vent de ses bienfaits.

Un moment important en séance de sophrologie est le moment d’intégration, qui a lieu après cette croisière intérieure, qui nous a permis de libérer nos tensions et de nous ancrer positivement. Accueillir ce qui est, ce que l’on ressent sans jugement ni attente, parfois le mettre en mots, nous permet d’accéder à la sérénité.

Un peu comme les Japonais, qui utilisent des kōans en méditation, ces mots judicieusement trouvés, sortes de balises leur permettant de mettre le cap vers leur monde de sérénité intérieure et de nommer leurs ressentis.

Une aide à la gestion du stress, supprimer l’angoisse de la page blanche, confiance, calme et créativité, voici ce que peut apporter la sophrologie. Lors d’une séance, les tensions psychiques et corporelles sont repérées, afin de pouvoir les réguler au moyen de la respiration et de certains mouvements, apportant calme et dynamisme positif.

Une distance transatlantique est mise avec nos soucis existentiels, ce qui nous permet de ne plus nous épuiser en réflexions excessives.

Dire “OUI” à la beauté de la vie, à un coucher de soleil, aux otaries, baleines, pingouins et poissons chats, être attentif et bienveillant envers soi-même et les autres, une belle mise au point sur les carnets de bord en perspective.

 

 

 

Avant de se consacrer à la sophrologie caycédienne, Eveline Favre a exploré les possibilités du yoga, de la méthode Gestalt, de l’analyse-transactionnelle et de la bio-énergie.

 

Voici 25 ans que sa passion pour la sophrologie demeure intacte. À l’écoute attentive des participants, elle les accompagne dans leurs démarches de prise de conscience, afin de leur donner des outils de navigation utiles vers une harmonisation de leur vie.

 

Au fait des réalités, ayant des capacités innées d’écoute, Eveline Favre nous guide dans la traversée de la vie, sans oublier de nous montrer les différentes possibilités d’ancrage en cas d’éventuelle tempête.

 

Hisser la grand-voile ou réduire la voilure, c’est tout un apprentissage qui est nous est proposé, rien ne sert de rester sous le vent sans savoir manœuvrer le spi, ne serais-ce qu’à l’approche de quelques pirates non diplomates ou sophrologues et complètement barrés…

 

 

 

 

Eveline Favre

Infirmière, sophrologue Caycédienne, branche clinique, master spéc.

chemin des Vignes 2
1185 Mont-sur-Rolle

Téléphone 021 826 00 21 *

Reconnue par : ASCA et RME

Vous obtiendrez ainsi de l’aide pour vous sentir mieux face aux :

Stress – Angoisses – Douleurs – Troubles du sommeil – Tensions psychiques et physiques
Vie professionnelle – Gestion des émotions.

N’hésitez pas à visiter le site de sofrocay: http:/www.sofrocay.com

 

 

Sophie Wilhelm

Écrivain-reporter

Tél. +41 (0)79 409 20 29

sophie.w@bluewin.ch

 

RSS
Follow by Email